L’année 2021 bien entamée, il n’est pas permis de faire abstraction de ce que le Québec a vécu. Demeurant limité dans sa capacité de bouger, la pandémie de COVID-19 et le confinement se sont imposés. Tout comme vous, l’équipe de la SHO se réunit via une application de vidéo-conférence. Mené par le souci de la valorisation de l’histoire locale et de la conservation du patrimoine, les membres du CA ont récemment participé à une session d’échange sur l’avenir des parcs sur le territoire de l’arrondissement. La SHO entent défendre ce que l’esthétisme, le passé et la nature ont légués. Prochainement, notre lectorat pourra apprécier la dernière édition de notre bulletin Mémoire vivante. Donc, continuez à nous suivre !

La férie du temps des fêtes doit continuer à nous animer ! L’année 2020 a radicalement changé notre façon de vivre.  Notre fragilité face à un coronavirus, invisible à l’œil nu, est venu rappeler notre situation de vulnérabilité face au monde de la microbiologie.  Les mesures sanitaires et autres gestes barrières auxquels les autorités publiques ne cessent de rappeler, ont contribué au sentiment d’isolement que nombre de personnes ressentent.  Semant l’effroi et parfois le deuil au sein de communautés, la COVID-19 impose en cette période des fêtes une séparation entre membres d’une même famille. Cependant, la créativité et l’ingéniosité qui ont tant marqué l’histoire, spécialement en temps de crise, ont permis de découvrir le lien virtuel.  C’est grâce à des plateformes de vidéo-conférence que le travail a repris et que des élèves peuvent suivre leur cours à distance.  Malgré les craintes et les préoccupations que suscitent la deuxième vague du coronavirus, l’équipe de la Société d’histoire entend continuer à produire le bulletin Mémoire vivante et participer ainsi à la valorisation de l’histoire locale.  Différentes initiatives furent prises cette année, comme la proposition de nom pour les nouvelles rues situées sur le campus MIL.  Dernièrement, les membres de notre CA étaient consultés sur l’aménagement d’espaces verts et de sites sportifs.  Nos interventions se feront toujours sous les auspices du respect du patrimoine.  Terminant ces lignes, l’équipe de la SHO vous tiendra au courant via notre site internet de nos dernières contributions et production littéraire.  Confiant en l’avenir, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires via notre courriel. À très bientôt !

La période de confinement imposée par la crise du coronavirus, oblige chacun à réduire ses déplacements et à cesser certaines activités. On peut y voir un refroidissement de nos rapports sociaux … des amis que les circonstances ont dispersés. Ce temps mort peut être rempli de lecture et de découverte. Afin de rendre cette période un peu moins pénible, quoi de mieux que la possibilité de lire le dernier numéro de Mémoire vivante Hiver 2019-2020. Vous invitant à consulter la section Publication de ce site.

La SHO vous souhaite un Joyeux temps des Fêtes ! À l’orée de l’année 2020, la SHO se prépare à diffuser le prochain numéro de notre bulletin trimestriel, Mémoire vivante. L’année 2020 sera placée sous le signe de l’approfondissement du patrimoine de l’arrondissement d’Outremont. L’équipe de bénévoles s’activera de nouveau afin de faire ressortir les anecdotes historiques qui piqueront à coup sûr votre curiosité ! Mais d’ici là, la période des vacances est un moment propice pour lire et revoir sa parenté. Ce temps de repos nécessaire pour refaire nos forces et méditer …

Dans la foulée de l’ouverture du Campus Mil, l’Université de Montréal annonçait que le nom de Pierre Dansereau (1911-2011) serait donné à un espace vert du Campus MIL. Pierre Dansereau, natif d’Outremont, se démarqua dans le domaine de l’enseignement de la biologie. Il dirigea un laboratoire de recherche tout en étant professeur à l’Université de Montréal et vers la fin de sa carrière à l’UQAM. Scientifique mondialement connu, il resta enraciné à Outremont pendant toute son existence. On reconnaît son rôle de pionnier dans l’approche multidisciplinaire en science. Pierre Dansereau œuvra à éveiller la conscience écologique au XXe siècle.

L’Université de Montréal annonçait en début d’année 2019 que le nom de Pierre Dansereau (1911-2011) serait donné à un espace vert du Campus MIL.  Pierre Dansereau, natif d’Outremont, se démarqua dans le domaine de...

L’avenue Van Horne en phase avec le développement urbain … un peu d’histoire. La fin du XIXe siècle se caractérisait par une effervescence immobilière, où l’on vit un passage se faire entre l’avenue Parc et la rue St-Laurent. Ce passage suivait une démarcation qu’avait imposée le Canadien pacifique par son chemin de fer. Le nom de Van Horne allait être donné à ce passage en voulant sûrement honorer le président du CP de l’époque, William Cornelius Van Horne. En 1891, on entreprend de prolonger le passage jusqu’à l’avenue Wiseman. Anticipant les promoteurs immobiliers, la Ville d’Outremont autorise en 1912, l’installation de canalisation d’eau sur une avenue qui traverse désormais le territoire d’Outremont. Trois ans plus tard, en 1915, on procède au coffrage de trottoir, permettant ainsi d’y circuler d’Est en Ouest. Les travaux seront complétés en aplanissant et en goudronnant l’avenue qui enregistre une dénivellation. Les Ford modèle T traverseront le Nord de l’arrondissement sans encombrement.

La fin du XIXe siècle se caractérisait par une effervescence immobilière, où l’on vit un passage se faire entre l’avenue Parc et la rue St-Laurent.  Ce passage suivait une démarcation qu’avait imposée le Canadien...